EDITO 2017-2018

Cette année c’est notre neuvième saison !

Ce qui représente au bas mot : 460 spectacles dont 80 % de création, 490 concerts, 40 conférences / débats / rencontres, 17 stages tenus par des artistes de la programmation, une centaine d’associations et d’établissements scolaires d’Île-de- France partenaires, 9 éditions du festival Summer of Loge, 5 éditions du festival radiophonique Brouillage, 5 éditions du festival Fragment(s), une quarantaine de compagnies programmées à La Loge qui ont bénéficié du programme de résidence croisée 90m² en partenariat avec le CENTQUATRE-PARIS, les jurys des festivals Impatience et Théâtre 13, beaucoup de joie, beaucoup de rire, beaucoup de stress, un peu de tristesse, la vie quoi… Tout ça en 9 ans et dans 140m2 au cœur de notre cher 11ème arrondissement de Paris. Ça équivaut aussi à trois mandats de direction dans un Centre Dramatique National. Il n’y pas vraiment de rapport mais le lien nous fait rire. En fait, rapport il y a, bien sûr, puisque c’est eux et d’autres lieux encore que nous irriguons des artistes qui créent à La Loge.

Notre credo dès le début c’était donc la jeune création. Ce n’était pas un positionnement opportuniste mais une réalité, notre réalité de l’époque (en 2009). Nous étions plus jeunes, et plus fier·ère·s et nos ami·e·s aussi. C’était donc un lieu pour nous et notre génération qui sortait d’écoles privées, publiques, nationales ou d’aucune école et qui voulait juste montrer son travail, jouer, essayer, chercher, s’aimer.

L’évolution de La Loge, voilà c’est un peu ça : nous sommes passés d’un lieu dédié à la jeune création à un lieu de création tout court. Évidemment, les compagnies et artistes accueillis sont en moyenne toujours plutôt jeunes mais ce sont aussi maintenant des équipes qui inscrivent leur passage à La Loge dans une logique de développement très clair.

Nous sommes maintenant dans une situation très étrange qui pourrait être juste flatteuse mais qui ne nous satisfait ni ne nous suffit. Nous en arrivons à un stade où il nous semble que ce que nous avons inventé et réussi à mettre en place est fantastique mais qu’il est temps d’entamer un nouveau cycle.

Nous nous sentons la légitimité de revendiquer un lieu à la mesure de notre action et de nos ambitions. Cela fait un moment que nous pensons à la suite de La Loge et de notre projet en général, la manière dont nous allons pouvoir faire en sorte que ce que nous avons développé puisse se déployer.

Nous y travaillerons tout au long de l’année.

Évidemment cette nouvelle saison sera l’occasion de découvrir de nouveaux artistes mais aussi de revoir des «historiques» qui sont passé·e·s par La Loge. L’occasion également de convier cette petite communauté, devenue grande aujourd’hui, qui a fait La Loge. Formée des artistes, spectateur·rice·s et partenaires de la salle avec qui nous n’avons cessé d’échanger afin de (dé)construire le lieu, d’affiner notre projet, d’aller toujours plus loin ensemble…

Travail qui porte ses fruits dans la diversification de notre public, dans son accroissement ainsi que dans son implication dans la vie du lieu. Enfin nous continuerons de développer les conférences pour que La Loge soit toujours ce lieu de pensée, engagé et décalé, qui questionne en permanence notre rapport aux choses.

Il n’est certainement pas question d’adieux ou de nostalgie mais plutôt d’un mélange d’excitation mêlé d’impatience. Les petites briques qui forment le socle de La Loge sont maintenant bien solides, nous pouvons nous attaquer aux étages supérieurs.

LOVE & WATERPROOF Bisous La Loge Team