HISTOIRE & HISTOIRES

PAR LUCAS BONNIFAIT

Je veux travailler sur une notion assez simple et un brin archaïque, le fait de se raconter des histoires.

Je voudrais que ce stage soit une "bulle" de recherches autour de cette notion.
Le postulat de départ étant la constitution d'un groupe de gens restreint hors du temps qui se raconte des histoires, et à l'intérieur duquel ce qui se dira, restera secret.
Comme une petite communauté cachée qui s'invente ses histoires, donc qui réinvente son passé, son présent et son futur.
L'ambition prétentieuse de ce stage serait d'imaginer nos nouveaux récits en se questionnant sur la façon dont nous nous racontons des histoires.
Quel type d'histoires ? Qu'est ce que cela dit de nous et de notre époque ?
Qu'est-ce que nous nous racontons de nouveau ?
Comment nous nous le racontons ?
Il sera questinventer les événements historiques que pourraient reproduire nos descendants dans plusieurs siècles et d'en extraire les possibles récits de notre quotidien à venir.
Nous ferions un travail de fabulation archéologique sur nous, nos vies, notre époque.
Cette volonté est le fruit d'un questionnement tout bête : Comment est-ce possible que l'on raconte encore aujourd’hui des histoires !? ou Qu'est ce que l'on fait de ces multitudes de possibles que nous nous créons ?
Aucune personne extérieure au groupe constitué ne pourra assister aux séances de travail.
Toute personne souhaitant s'inscrire doit pouvoir assister à tout le stage.
Toutes formes de restitutions est possible.
Il est possible de s'inscrire à ce stage sous une autre identité.on d'oralité, de la puissance évocatrice, de mémoire, d'intuition, de transmission, de spéculation, de fabulation, de répétitions.
Entre autres modes d'expérimentations, j'aimerais travailler la technique du re-enactement (la reconstitution d'événements connus de l'histoire).
Cette technique beaucoup utilisée dans l'art contemporain et la performance a pour but de reconstituer un événement historique connu, un discours politique, une scène d'archive afind'en extraire d'autres résonances, d'en proposer de nouvelles interprétations, de produire des contre-récits historiques.
L'idée serait d'inventer les événements historiques que pourraient reproduire nos descendants dans plusieurs siècles et d'en extraire les possibles récits de notre quotidien à venir.
Nous ferions un travail de fabulation archéologique sur nous, nos vies, notre époque.
Cette volonté est le fruit d'un questionnement tout bête : Comment est-ce possible que l'on raconte encore aujourd’hui des histoires !? ou Qu'est ce que l'on fait de ces multitudes de possibles que nous nous créons ?
Aucune personne extérieure au groupe constitué ne pourra assister aux séances de travail.
Toute personne souhaitant s'inscrire doit pouvoir assister à tout le stage.
Toutes formes de restitutions est possible.
Il est possible de s'inscrire à ce stage sous une autre identité.

Dates → du 2 au 6 septembre 2017
Heures → de 10h à 17h
Tarif → 170 €
Lieu → 77, rue de Charonne
Inscriptions → merci d'envoyer un e-mail en indiquant vos prénom, nom, téléphone, CV et quelques mots de motivation expliquant votre volonté de participer au stage à : sarah.lemignon@lalogeparis.fr et lucas.bonnifait@lalogeparis.fr

Ajoutez à vos agendas