FRAGMENT(S) au Grand Parquet (Paris)

12 octobre à 19h30

Réservation : 01 40 03 72 23 - legrandparquet.fr - 10€ (billet donnant accès aux 2 Fragments de la soirée)

POUR TOUT SAVOIR SUR FRAGMENT(S)

PARPAING

114 Cie
Concepteur, auteur et comédien : Nicolas Petisoff / Musicien, compositeur : Guillaume Bertrand / Régie son-lumière et collaboration artistique : Denis Malard / Direction d'acteur : Emmanuelle Hiron / Construction : François Aubry / Sous le regard complice de David Gauchard
Production 114 Cie - Nicolas Petisoff / Production Déléguée : CPPC Centre de Production des Paroles Contemporaines / Co production : CDN de Normandie Rouen, Théâtre L'Aire Libre, DSN Dieppe Scène Nationale, L'unijambiste Cie
Soutiens : Festival Art et Déchirure (Rouen), Festival Mythos (Rennes), CCR Les Dominicains de Haute-Alsace, Au Bout du Plongeoir, ATP des Vosges

Le jeudi 19 septembre 2017, une vie bascule, Nicolas rencontre sa famille biologique. Lui qui s’est construit malgré une vie chargée en rebondissements, découvre un frère, une sœur et une mère « fille-mère » forcée à l’abandonner à la naissance alors qu'elle avait 17 ans.
Ses racines ne sont pas celles qu'il croyait connaître. Il s'est construit sur des secrets. Tout se bouscule. D’où viennent finalement les valeurs qu’il porte ? Sur quoi est-il bâti… concrètement ? Deviens qui tu es.
Dans ce spectacle, il va questionner la construction personnelle, la recherche de sa propre identité, le rapport entre la vérité que l’on assume et la réalité que l’on découvre. Le parpaing est à la fois un poids, un matériau de construction, c’est la fondation ; il nous rappelle d’où l'on vient, une low-middle-class de zone indus, Cora, Flunch, les maisons Phoenix. Ce milieu est le lien, le fil rouge qui relie toutes ces vérités multiples. PARPAING c'est l’histoire d’un parcours, celui de la résilience.

 

MOLIÈRE

Cie l'Éventuel Hérisson Bleu
Création collective de Marion Bordessoulles, Lou Chrétien-Février, Milena Csergo, Hugo Mallon et Antoine Thiollier
Production : l'Éventuel Hérisson Bleu / Coproduction : Théâtre du Beauvaisis

Molière, notre contemporain. Meilleur ami ou pire cauchemar, sujet d’admiration, de fantasmes et d’indifférence. Molière nous hante tous. Molière. Celui avec qui on a commencé le théâtre à l’heure de la cantine, sous la direction d’une Conseillère principale d’éducation. Celui qui a donné son nom à une cérémonie qui récompense les gloires du théâtre français, et à une clause qui vise à s’assurer que les ouvriers travaillant dans le cadre de marchés publics maîtrisent la langue qui porte son nom. Celui qui ne serait peut-être pas l’auteur de ses pièces. Celui sans qui nous n’aurions pas la Comédie française. Celui qui a écrit des pièces sur sa propre pratique d’artiste à la solde du pouvoir, en se jouant lui-même devant le Roi.
Molière est une figure éclatée, qui irrigue le monde. On peut trouver des morceaux de lui à peu près partout autour de nous. Des choses sublimes, des choses triviales. Ce sont ces fragments que nous ne pouvons rassembler que si nous créons à plusieurs, puisque nos désaccords sont le seul moyen de les faire coexister.
Il s’agirait d’inventer un théâtre qui, même quand il parle de lui, parle de et à tout le monde. Parce que les questionnements du théâtre, de la fonction de l’artiste dans la société, de son rapport à l’institution recouvre en fait une réflexion plus globale sur les rapports de domination. Jouer devant le roi et sa cour au 18e siècle ; jouer dans le circuit du théâtre subventionné aujourd’hui : il y a peut-être là des contradictions qui sont les nôtres. Notre MOLIERE pourra se jouer partout, dans les théâtres, dans les champs et dans les hangars, et grâce à de l’argent public.

Ajoutez à vos agendas

Lieu

Chargement de la carte…

Grand Parquet

35 rue d'Aubervilliers
75018 Paris